Autour du voyage, Conseils pour les voyageurs malins

🤕 Sécurité en voyage, comment être prévenu des risques encourus 🤕

Nous sommes secoués ces derniers mois par plusieurs alertes. Le Japon affronte successivement des typhons, l’Indonésie des tremblements de terre, la Californie des incendies et même en France cet hiver nous n’arrêtions pas d’avoir des alertes crues, orages, vents.... Le changement climatique est là, c’est un fait, nous le subissons tous les jours.
À côté de ça, plusieurs pays restent en guerre ou au bord de la révolte civile. J’avoue c’est peu engageant expliqué comme ça. Nous encourons un peu partout des risques, mais ce n’est pas une fatalité et nous ne devrions pas stopper nos rêves d’évasion pour autant.

Je me rends compte sur les réseaux sociaux que beaucoup de voyageurs annulent leur séjour ou changent leurs plans à cause de ces évènements imprévisibles. Au choix, par crainte ou pour se protéger, je le comprends, mais cela ne doit pas vous empêcher de voyager.

Pourquoi ? Car vous n’avez pas plus de risque à voyager que de rester chez vous. Que de nos jours nous avons une multitude de moyens pour être prévus des risques. Les statistiques sont là, vous avez plus de chance d’avoir un accident de la circulation que de subir une catastrophe naturelle, avoir une agression ou pire. Mais vous savez aussi, qui dit statistique, dit que cela peut tomber sur tout le monde, donc aussi sur vous.
Alors non, je n’ai pas la recette du risque zéro, nous sommes bien d’accord, cela n’existe pas, mais cela fait depuis bien des années que nous sommes nomades et il ne nous est jamais rien arrivé de grave, comme la plupart des voyageurs.
En 2017, nous avons été 1,3 milliard de touristes à voyager à travers le monde. Les médias ont tendance à signaler les tristes cas que de faire un sujet sur un voyageur heureux qui ne lui soit rien arrivé. Pourtant vous voyez bien que les probabilités qu’il vous arrive quelque chose sont infinitésimales.
Nous avons un secret de polichinelle et c’est celui-là que je vous révèle, car suite à mon enquête, je me rends compte que peu de voyageurs utilisent des services simples qui sont mis à leur disposition et qui vous permettent à vous et votre famille de vous protéger.

Comment être prévenu à temps des risques encourus.

Savez-vous que quasiment tous les gouvernements proposent un service gratuit pour prévenir leurs concitoyens des évènements pouvant mettre leur sécurité en danger ? Savez-vous que c’est très simple de s’inscrire et que vous pouvez recevoir toutes ces informations directement sur votre smartphone pour avoir le temps de réagir par conséquent et en toute conscience ?
Non ? Ben vous êtes au bon endroit, je vous propose de vous poser et de voir pas à pas comment vous allez faire cela.

Ces services diplomatiques proposent à leur ressortissant d’enregistrer leur voyage, itinéraire, et les prévenir en cas de crises, mais aussi apporter toutes les réponses en cas de problème pour un accompagnement rapide et facilité.
Que cela soit pour un évènement :
– climatique,
– politique,
– terroriste,
– ou sanitaire.
Tout cela en toute confidentialité et en temps réel.

Ces sites sont :
– Pour les Français le fil d’Ariane et vraisemblablement tous les francophones
– Pour les Belges Travellers Online.
– Pour les Canadiens l’inscription des Canadiens à l’étranger. Ce site permet aussi en vertu d’ententes existantes d’inscrire aussi les citoyens australiens, israéliens et jamaïcains qui voyagent dans certains pays.
– Pour les Suisses Itineris.

Tu veux voyager plus? Plus souvent? Plus longtemps?

Je t'offre un guide avec 23 astuces pour autofinancer (ou presque) tes voyages. Tu as juste à me donner ton prénom, ton adresse mail, puis je m'occupe de l'envoie de ton cadeau de bienvenue. Puis, je te propose de se retrouver quelques part sur terre pour prendre un verre, ok?

Chouette comment on s’inscrit.

Vous allez directement sur le site de votre nationalité et ensuite vous remplissez tous les champs.

Mais comme je suis Française je vous fais, le tuto ultime le site français, le fil d’Ariane  :

C’est parti pour appuyer sur le bouton « S’inscrire ».

Vous choisissez votre identifiant qui doit être au minimum de 8 caractères et votre mot de passe qui doit avoir au moins 8 caractères avec au moins 1 lettre et 1 chiffre, puis on valide,

Vous remplissez tous les champs, rien de bien compliqué ici, ce sont vos informations personnelles. Si vous avez une assurance voyage, vous pouvez la noter (je vous conseille de partir toujours sous couverture d’une assurance voyage, je ferais un article à ce sujet). Puis vous faites suivant.

Sur cette page, vous devez remplir les informations de contact. Vous devez donc remplir une adresse mail que vous UTILISEZ, votre numéro de téléphone que vous UTILISEZ. C’est très important de notifier des informations fiables, car cela va être sur ces moyens de communication que vous allez recevoir les alertes d’urgence. Le temps peut être précieux alors vraiment rentrer vos informations correctement.

Plus bas vous avez une zone libre pour noter les informations complémentaires, je vous conseille de notifier toutes les particularités de votre famille.
Je vous ai mis l’exemple que j’utilise personnellement. La particularité du handicap de Quentin, la particularité génétique de Dimitri et Cassandre, ainsi que la façon dont nous circulons. Ce sont des informations qui pourraient être utiles à notre gouvernement en cas d’urgence.

Puis vous pouvez faire suivant.

Ici, ce sont les informations de la personne à prévenir en cas de problème.

Vous devez bien réfléchir à la personne que vous allez noter ici. C’est la personne qui sera contactée par le quai d’Orsay s’il vous arrive quelque chose. À voir si vous préférez mettre vos parents ou une personne d’extrême confiance qui peut garder son sang-froid et prévenir toutes les autres personnes. Vous devez choisir une personne qui soit disponible et qui répondra au téléphone puis à ses mails.

Pensez également, à lui donner les coordonnées de toutes les personnes qu’elle devra à son tour prévenir.

Puis vous pouvez faire suivant.

Une fenêtre va s’ouvrir pour vous demander de confirmer votre adresse email. Rendez-vous dans votre boîte mail pour activer le lien.

C’est fini pour l’inscription, mais ce n’est pas fini pour l’enregistrement de votre futur voyage.

Que vous sachiez ou non votre prochaine destination, faites avec nous une simulation pour comprendre les zones de vigilances à remplir correctement.

Programmer ses voyages sur le fil d’Ariane

Votre compte est créé, maintenant nous allons pouvoir enregistrer vos voyages afin que vous puissiez être informés des évènements à risque afin que vous puissiez prendre vos décisions en toute conscience.

Que faisons-nous ? Ben, déjà on se connecte à nouveau et si vous avez perdu le site c’est ici, franchement, si ça, ce n’est pas du pas-à-pas !

Vous arrivez sur une page où vous pouvez :

  • Soit vérifier et modifier tout ce que vous avez déjà enregistrer
  • soit, directement enregistré votre voyage.

C’est ce que nous faisons ensemble, cliquez donc sur « Ajouter un voyage ».

Alors là vous en avez plusieurs informations à donner.

  • La destination, ce n’est pas compliqué vous mettez le pays que vous traversez et éventuellement les régions. Personnellement je ne mets quasiment que les pays traversés sauf si je suis dans un grand pays, par exemple l’Indonésie vu que c’est d’actualité. Ce pays est si étendu que c’est bien de rajouter des précisions sur la zone où vous allez séjourner.
  • Au-dessous vous avez un onglet cliquable pour rediriger vers le site conseils aux voyageurs de diplomatie.gouv. Si vous êtes déjà allé chercher les informations vous pouvez directement cochez la case au-dessous « J’ai pris connaissance des conseils aux voyageurs du ministère de l’Europe et des Affaires étrangère s ». Sinon, vous pouvez aller visiter le site pour savoir ce à quoi vous devez être vigilant.

Le site du gouvernement est très bien fait et à de bonnes informations synthétiques. Ne prenez néanmoins pas peur en lisant ces recommandations, il est de leur devoir d’être prévoyant et même un peu alarmiste.
Pour vraiment prendre votre décision sur le choix d’une destination d’un point de vue sécuritaire, je vous recommande de changer vos sources d’informations en choisissant d’aller chercher à la source la réalité du pays.
Pour cela rien de plus simple, il suffit de demander à des voyageurs ayant récemment parcouru le pays.
Vous trouverez ces personnes directement sur des groupes de voyageurs sur Facebook par exemple ou des forums ou bien encore en demandant directement à des blogueurs pros, nous sommes là pour répondre à vos questions et interrogations, osez ! Pour me contacter, c’est ici.

Vous continuez à remplir les champs de la page. Vous êtes invités en dessous à entrer les dates de votre séjour, si vous ne savez pas exactement quand vous allez partir donner une date très large.
Mon conseil perso, même en connaissant mes dates, je notifie toujours quelques jours avant et quelques jours après pour pallier aux changements de dernière minute et pour être prévenu si un évènement arrive quelques jours avant mon arrivée.

Le motif de votre séjour est important. Si vous partez pour un projet humanitaire vous êtes confrontés à des risques différents que si vous partez pour le loisir ou le travail en expatriation.

Au-dessous, vous devez avertir de vos moyens de transport, je vous conseille de tout cocher, car si au dernier moment vous changiez d’avis sur la façon de circuler au moins vous recevrez l’information. Je rajoute aussi personnellement dans « autre » les Grab pour l’Asie ou Uber dans le reste du monde, les taxis et l’auto-stop, bien que nous en faisons très peu. Au moins j’ai ratissé large.

Vous pouvez rajouter votre téléphone local si vous en avez pris un. Comme déjà expliqué c’est ultra important. Si vous avez pris une carte SIM locale, il est à fort à parier que votre téléphone français ne sera pas avec vous et donc que vous ne soyez pas joignable pour recevoir rapidement les informations des risques ou catastrophe. Alors, pensez à le mettre à jour.

Après avoir fait tout ce travail informatif, vous pouvez choisir au choix de mettre une seconde destination ou bien finaliser votre voyage.

Pour continuer le tutoriel, je vous propose de cocher " finaliser mon voyage ".

Vous tombez sur une page qui vous demande les informations des personnes qui vous accompagnent. Rien de bien compliqué vous notez s’il y a lieu votre conjoint, vos enfants, vous pouvez rajouter des enfants si vous en avez plus que 2.

Dans les précisions éventuelles, je vous conseille de remettre les informations personnelles que vous avez déjà données. En plus je rajoute les groupes sanguins de chacun.

Puis vous pouvez valider votre voyage, vous aurez un récapitulatif puis c’est fini.

Maintenant, vous savez comment remplir cet outil. Cela ne vous prend pas plus de 5 min et vous permet de vous sécuriser vous et votre famille. Il est de votre responsabilité. Je vous conseille également dès à présent de rajouter cette tache à votre To Do List d’avant voyage !

Et dans les faits nous sommes vraiment prévenus ?

Oui, nous avons eu une alerte lorsque nous étions à Mirleft au Maroc. Il y avait une vigilance rouge aux inondations, comme nous devions partir le lendemain, nous avons pu prendre la décision de partir une journée plus tôt et ne pas être embêtés sur les routes.

Nous avons été prévenus de risques d’orages très violents au Portugal, nous avons pu donc rester tranquillement à la maison et attendre que les évènements soient terminés.

C’est un acte rapide qui vous permet en tout état de conscience de prendre vos décisions lorsque vous êtes prévenus d’un danger pour votre sécurité et votre famille, ne négligez pas ce point-là.

C’était également important pour moi de vous informer de cet outil afin que vous puissiez partir plus serein. Mais je ne peux pas laisser un article comme ça, pas moi, alors allons plus loin, voulez-vous bien ?

N’ayez pas peur, voyagez

Oui le risque zéro n’existe pas, ça, nous le savons, mais il faut relativiser les choses.
De nos jours, avec l’ère du numérique nous sommes de plus en plus connectés et prévenus. Oui je sais que vous pouvez penser que voyager dans certains pays est risqué, je le comprends, car j’ai été comme vous.
Notre source d’information étant les actualités et les journaux télévisés qui ont pour objectif de faire de l’audimat. Les catastrophes naturelles, enlèvements, agressions, meurtres paient plus qu’une vie normale et tranquille.

Aujourd’hui il y a peu de pays que je me refuserais de visiter et je prévois dans les prochains mois de partir en Indonésie. Non, je n’ai pas peur des tremblements de terre et non, je ne prends pas des risques démesurés.

Pourquoi je me permets de dire cela alors que nous avons encore eu des milliers de morts en Indonésie ? Car malheureusement aussi triste que ce soit, vous avez très peu de risques d’être sur une telle liste. Pour quelles raisons ? En fait il y en a 2, c’est un triste constat que je m’apprête à faire. Mais réaliste.

  • Pourquoi vous ne serez pas sur la liste des victimes des catastrophes naturelles ? Les victimes, c’est horrible à écrire, mais sont les personnes les plus fragiles économiquement de leur pays. Les gouvernements ne priorisent pas la sécurité dans ces zones. D’un point de vue purement économique, c’est compréhensible, car ils ont d’autres besoins de bases à développer. Ils ne peuvent (veulent ?) pas mettre des moyens de prévention efficace partout dans leur pays. Je sais qu’une vie ne vaut pas plus qu’une autre, mais c’est une réalité économique et normalement il est fort à parier qu’en tant que touriste vous ne soyez pas dans ces zones-là. Et bien tranquille dans une partie du pays où vous pourrez être prévenus des risques à venir.
  • Pourquoi vous ne serez pas sur la liste des victimes d’homicides. Dans ces pays à la réputation sulfureuse, comme les pays d’Amérique centrale, où les taux d’homicides font partie des plus élevés de la planète. Il faut comme toujours comprendre ce qui se passe. Généralement, ces meurtres sont issus de règlements de compte entre gangs pour la main mise sur le trafic illégal. Ils n’ont aucun intérêt à venir agresser ou tuer des touristes. Nous avons tous en tête l’affaire d’Ingrid Betancourt, je voudrais juste rappeler que cette femme n’était pas une touriste enlevée au hasard, elle était candidate à la présidentielle de 2002. Alors oui, je ne suis pas en train de nier que vous ne risquez rien et me mettre des œillères. Je suis juste en train de vous demander de relativiser les choses et d’avoir de nouvelles sources avant de porter un jugement sur un pays.

Le plus grand danger en voyage ce n’est ni la maladie, ni les moustiques, ni les catastrophes, ni les agressions, c’est indéniablement le manque de vigilance. La plupart des risques peuvent être évités avec juste du bon sens. Alors oui, il y a toujours l’accident à la con, le coup de pas de bol, mais celui-ci vous ne l’avez pas plus à l’autre bout du monde qu’au coin de votre rue.

Vous devez même en voyage, même en vacances rester vigilants et votre voyage se passera probablement sans gros bobo.

À Bali, ce sont les Français les premiers touristes étrangers à fouler cette terre. Tous les ans vous avez des milliers de personnes qui voyagent et sur le lot vous avez plus de chance d’avoir un accident de la route que d’être victime d’un évènement climatique. Faites donc attention !

Par ailleurs j’ai lu il n’y a pas longtemps le rapport de l’état de santé des voyageurs longues durées versus les personnes sédentaires. C’est incroyable comme vous êtes moins en sécurité que moi même.
Pour tous les postes, même pour le risque de maladie virale, vous êtes plus en danger que moi. C’est compréhensif puisque vous êtes de par votre vie sociale plus exposé que nous.

Tout cela pour dire qu’il ne faut pas avoir peur de voyager, il faut plutôt avoir peur de vivre sa vie sans réaliser ses rêves.
Déjà, car entre nous, c’est à mourir d’ennui, mais en plus vous êtes plus exposé aux dangers aujourd’hui, tranquillement installés dans cette vie faussement sécuritaire.
Ça serait quand même ballot de ne pas avoir osé vivre votre vie pour des fausses idées et être mort à petit feu, non ?!

Ouais cette fin-là, me correspond plus, les amis, n’oubliez pas de réaliser vos rêves d’évasion, de vibrer et croquer votre vie à pleine dent.

Si cet article vous a plu, vous savez ce qu’il vous reste à faire, un partage sur les réseaux sociaux pour faire grandir notre message. Et pour nous suivre presque en temps réel, rendez-vous sur Facebook et Instagram !

Avec vous, Stéphanie.

Aime moi sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Look moi sur Instagram

Cadeau pour toi

Tu veux voyager plus souvent, plus loin? Je t'offre mon ebook avec 23 astuces pour autofinancer (ou presque) tes voyages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.