DĂ©couvrir le monde, RĂ©cit de voyage

💌 Lettre ouverte, mon prĂ©ambule aux rĂ©cits de voyage 💌

VoilĂ  plus de 1 mois et demi que le blog est crĂ©Ă© et je n’ai pas encore Ă©crit une seule ligne sur nos dĂ©couvertes...
Je repousse cette thĂ©matique n’arrivant pas Ă  trouver mon style.

Mais punaise quoi Ă©crire ?

Je ne veux pas faire comme des milliers de blog avec « les tops Ă  voir dans telle ville », car une recherche rapide sur Google vous le permet, je n’apporte rien de plus, je n’en vois pas l’intĂ©rĂȘt. Ou bien, « le budget ultime Ă  4 dans ce coin-là », car nous avons tous une façon de voyager. Évidemment, je vais en parler, vous ne vivrez pas l’expĂ©rience comme nous, cela va vous permettre d’avoir des astuces, des idĂ©es et ensuite Ă  vous de faire votre propre popote. Je ne souhaitais pas non plus Ă©crire un article style journal intime, car notre vie bien que je l’adore je ne l’imagine pas passionnante au point de l’écrire publiquement.
Alors je me concentre depuis le dĂ©but sur mes articles-conseils oĂč j’essaie d’aller bien plus loin que ce qu’on trouve sur internet, de traiter en profondeur mon sujet et ne pas vous laisser sur votre faim. Je dĂ©teste les blogs oĂč tu as une course au contenu et dont au final c’est vide, que tu sois obligĂ© d’aller encore chercher et chercher pour trouver une rĂ©ponse Ă  ta question. Bref, ce n’est pas le sujet, mais c’est la raison pour laquelle je n’arrive pas Ă  trouver mon style.

Et j’ai peur en fait

Alors depuis plus d’un mois mon cƓur s’emballe Ă  chaque fois que j’essaie d’écrire une ligne sur les lieux que nous visitons, je n’ai jamais eu un style WikipĂ©dia robotisĂ© et encyclopĂ©dique, je suis un peu plus lĂ©gĂšre que ça. J’aime ça d’ailleurs, je suis comme ça, je n’aime pas me prendre au sĂ©rieux et j’ai besoin d’ĂȘtre vraie en toute circonstance.
Bien que dans la vie je sois une personne trĂšs sociable, je prĂ©fĂšre de loin Ă©couter que parler, j’aime lire, entendre, dĂ©couvrir ce qui anime une personne, ça me passionne littĂ©ralement. Je suis une spectatrice qui analyse les personnes pour comprendre comment les accompagner, j’adore ça. C’est peut-ĂȘtre la raison pour laquelle j’aime tant la photo, encore une fois c’est un autre sujet.
Je n’aime pas en revanche, me mettre en avant et raconter ma vie. Mais mince ne soyons pas hypocrite j’ai un blog voyage, je dois bien traiter de mon sujet. Alors, quoi Ă©crire et comment Ă©crire ? Je me rends compte qu’à force de chercher j’étais en train de perdre ma spontanĂ©itĂ©, je cherchais Ă  savoir comment vous plaire, ĂȘtre exaltante, et aussi plaire Ă  Google, soyons honnĂȘte, il me permet de me faire connaitre et vivre sur la durĂ©e.
Et ça, cela me fait tanguer dans mes bottes, je n’aime vraiment pas cette sensation. Ceux qui me connaissent savent trĂšs bien qu’ĂȘtre droite dans celle-ci est important pour moi. C’est presque un dĂ©faut, car je prĂ©fĂšre me fĂącher, me faire flageller (enfin je n’ai jamais essayĂ© je risquerais de changer d’avis devant le fouet) que de devoir mentir, trahir pour avoir un truc, je dĂ©teste ça. Je prĂ©fĂšre ĂȘtre une bonne poire qu’une sale conne. Re bref, ce n’est pas le sujet bien que cela soit un facteur de ce message.

Encore une fois, vous m’avez donnĂ© la rĂ©ponse

Ainsi, votre aide, indirecte, votre demande, ont Ă©tĂ© encore une fois trĂšs importantes pour moi et dĂ©cisives mĂȘme. Vous ĂȘtes de plus en plus nombreux Ă  me demander que je fasse des articles sur nos dĂ©couvertes. À souhaiter avoir des articles sur le blog et non pas que des posts sur Facebook, dĂ©couvrir le pays, voir des photos, des images et raconter au final notre aventure particuliĂšre. Certains d’entre vous nous ont adoptĂ©s presque comme des amis. Aime savoir ce qui se passe chez Cassandre, Quentin et mĂȘme Dimitri ou moi. Je vous remercie d’ailleurs pour cela.

DĂ©couvrir qui nous sommes, ce qui nous anime
La famille Subrini's, les enfants, Cassandre et Quentin, les parents Dimitri et Stéphanie

Et puis au final, j’ai compris que cette section n’a pas vocation Ă  ĂȘtre placĂ©e dans les hits de Google, c’est juste, mais au combien important, le lien entre vous et moi. Ce n’est pas comme mes articles-conseils, oĂč je souhaite toucher le max de personne et dont la taille et la forme Ă  une importance. Et surtout dont j’ai une obligation de rĂ©sultat, vous apportez la rĂ©ponse la plus juste. Alors, pourquoi ne pas se servir de ce cas pour justement me laisser aller, sans filtre ? C’est quand mĂȘme une incroyable liberté ? Je vais pouvoir par cette section ĂȘtre la plus honnĂȘte et vous permettre d’en savoir plus sur nous, en tant que personnes. Mais au juste, je vais Ă©crire quoi ?

Super, mais quoi Ă©crire ?

Je me rends compte alors que depuis le dĂ©but la rĂ©ponse Ă  ma grande question « quoi Ă©crire », vous me la donnez tous les jours et pourtant je n’arrivais pas Ă  le lire.
Pour une personne qui se targue d’écouter les gens, j’étais bien sourde sur ce point. Ainsi, je ne vais pas me la raconter guide de voyage, il y a des pros qui font cela trĂšs bien, mais faire un carnet de route.
Liront ceux qui le souhaiteront, d’autres vont peut-ĂȘtre juste venir voir les photos, d’autres vont n’en avoir rien Ă  faire et viendront sur le blog pour les articles-conseil autour du voyage. Et alors, oĂč est le problĂšme ?
Quoi qu’il en soit, je vais faire ce que je m’étais dit que je ne ferais jamais sur mon blog... Un rĂ©cit de voyage, un journal de voyage Ă  cƓur ouvert. C’est vrai que ce blog, je me rends compte que je l’écris avec mon Ăąme, mĂȘme dans mes conseils, Ă  vraiment avoir envie d’ĂȘtre avec vous, proche de vous, vous aider Ă  rĂ©aliser vos rĂȘves d’évasion et de dĂ©couvertes. Je passe un temps fou, mais avec grand plaisir Ă  rĂ©pondre tous les jours Ă  beaucoup d’entre vous, individuellement. Je m’épanouis totalement grĂące Ă  vous, vous m’enrichissez. J’ai lu un jour « On croit qu’on va faire un voyage, mais bientĂŽt c’est le voyage qui vous fait ou vous dĂ©fait de Nicolas Bouvier », c’est tellement vrai. Ainsi, je vais sortir de ma zone de confort et je vais donner un peu de moi mĂȘme, que dis je, de nous mĂȘme. Je suis certaine que cela va me permettre de grandir encore.
Alors non je ne vais pas vous Ă©crire Ă  la mode Facebook, « alors lĂ  il est 8 h 47 et je suis allĂ©e aux toilettes parce qu’hier j’ai mangĂ© des tacos bien Ă©picĂ©s », non pour le coup ce n’est vraiment pas mon style, mais je vais raconter comment se passe nos voyages, ce que nous dĂ©couvrons, ce que nous aimons sur l’instant ou aprĂšs coup, nos coups de cƓur et coup de bides. Cela va ĂȘtre surprenant de voir nos Ă©volutions, le cheminement de nos dĂ©cisions.

Tu veux voyager plus? Plus souvent? Plus longtemps?

Je t'offre un guide avec 23 astuces pour autofinancer (ou presque) tes voyages. Tu as juste à me donner ton prénom, ton adresse mail, puis je m'occupe de l'envoie de ton cadeau de bienvenue. Puis, je te propose de se retrouver quelques part sur terre pour prendre un verre, ok?

Ça avance, par oĂč commencer ?

Alors, bonne question... Je ne savais pas trop par oĂč commencer, le tout dĂ©but il y a 4 ans avec l’achat de notre camping-car et notre vie alternative ? Ça serait logique, mais, car il y a souvent un, mais, je vais vous dire un secret, approchez :

  1. J’ai peur de ne pas avoir assez de souvenirs (vilaine maman que je suis)
  2. je n’ai pas triĂ© mes photos... Et lĂ , j’en ai pour des jours et des jours et des jours, et me connaissant, bien que cela soit tentant je vais encore repousser.
  3. J’ai envie aussi de revenir un peu plus vite Ă  aujourd’hui pour raconter les choses en temps rĂ©el, peut ĂȘtre que je vais d’ailleurs faire des entorses sur ce point-lĂ  et faire des temps rĂ©els, flash-back... Olala, mais je me crois dans une sĂ©rie hollywoodienne dite donc.

Je comprends tout d’un coup l’avantage de ceux qui font un blog dĂ©s le dĂ©but de leur aventure, mais je ne regrette pas notre choix, nous avons pu vraiment gagner en expĂ©rience et faire le blog Ă  notre dĂ©sir, sans nous chercher et puis devenir aussi des experts Ă  notre façon dans le mode de vie alternative et voyage Ă  l’annĂ©e.

Juste un petit flash back

Je vais donc revenir un peu en arriĂšre, sortir des couches de Cassandre et commencer quand nous Ă©tions passĂ©s par Nice voir la famille et nous Ă©chapper en Italie. Il y a quand mĂȘme je pense une dizaine de pays Ă  traiter, c’est une bonne base non ?

Nous allons donc ensemble redĂ©couvrir l’Europe, nos aventures, et commencer par l’Italie. Pour re-situer nous sommes Ă  l’époque, encore avec le camping-car et d’ailleurs nous allons vivre tous les Ă©vĂ©nements qui nous ont fait changer de plan et vendre celui-ci pour ĂȘtre au point oĂč nous sommes aujourd’hui. En mode roots avec nos sacs Ă  dos et transport en commun.
Est-ce que c’est une vie de hippie qui nous a transformĂ©s ainsi ? Sans vouloir spoiler ma propre vie, je n’ai pas eu de pĂ©riode dreads, (je n’ai rien contre dit en passant), chien (enfin si un Yorkshire, mais c’est un poil plus petit) et camion amĂ©nagĂ© (enfin si encore, nous en avons eu un durant des annĂ©es toute la vie de Quentin sans Cassandre), Ă©tais-je donc un genre de hippie ? Vous dĂ©couvrirez alors toutes nos Ă©tapes pour nous connaitre un peu mieux chaque jour. DĂ©couvrir qui sont alors les membres de la famille Subrini’s, Cassandre la chipie, Quentin le singe, Dimitri le GPS et StĂ©phanie, punaise le premier mot qui m’est venu en tĂȘte c’est chieuse, pas trĂšs glorifiant tout ça, je peux trouver mieux... L’instigatrice, ça le fait comme ça je trouve, un peu hautain, mais j’aime bien.

Libérée, délivrée

En Ă©crivant tout cela, je me rends compte que je suis tout de mĂȘme contente d’écrire tout cela, je vais faire une introspection de nos vies et surement en mĂȘme temps que vous, me connaitre davantage et ça c’est super positif. Qu’allons-nous dĂ©couvrir ? Vous et moi 😉

La famille Subrini's Ă  Essaouira au Maroc

Allez voilĂ  mon prĂ©ambule. C’est un article qui ne ressemble Ă  rien qui n’est pas vraiment important pour vous, je vous l’accorde, mais il Ă©tait trĂšs important pour moi. J’avais besoin de coucher ces petites notes, de mettre les pierres fondatrices de cette section pas naturelle pour moi pour me lancer. Vous savez comme quand on chantait ou parlait trĂšs fort dans une rue noire quand nous Ă©tions plus jeunes pour nous rassurer ;). Bon OK, je serais capable de le faire encore, mais chut. Quoi qu’il en soit maintenant lorsque j’aurai publiĂ© cet article je ne pourrais plus reculer et je devrais m’y lancer. Alors let-s go !

Il ne vous reste plus qu'à découvrir notre premier épisode de notre aventure.

N'oubliez par de nous suivre sur Facebook, nous voir sur Youtube.

Avec plaisir,

Stéphanie.

Look moi sur YouTube

Aime moi sur Facebook

Facebook Pagelike Widget

Cadeau pour toi

Tu veux voyager plus souvent, plus loin? Je t'offre mon ebook avec 23 astuces pour autofinancer (ou presque) tes voyages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *